mardi 3 mars 2015

Les gardiens des cités perdues de Shannon MESSENGER


Edition: Lumen
Nombres de pages: 510 pages

Résumé: Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout: ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde. Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée: elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir!

Mon avis: Sophie m’a interpellé dès les premières pages. Elle a une capacité incroyable : elle entend les pensées des autres. Ce qui lui donne des migraines incroyables. Un autre talent la rend également différente des autres : c’est une surdoué. A 12 ans, elle est prête à intégrer une université.

C’est alors qu’elle rencontre Fitz, garçon tout à fait particulier lui aussi. Sans vouloir vous dire ce qui fait sa particularité, il l’entraîne dans un monde complètement différent de ce que Sophie connaît, la mettant en face de dizaines questions auxquelles elle n’a pas de réponses.
Elle réalise finalement qu’elle fait partie d’un genre tout à fait particulier, et finit par faire les choix qui s’impose.

Il ne m’aura fallu que trois soirées pour dévorer les 500 pages de ce livre. Ce qui est bon signe. Bon bien sûr, c’est un livre jeunesse, et donc le degré de difficulté de lectures m’a bien aidé. Mais malgré tout, dès les premières pages, je me suis trouvée très vite prise dans l’histoire, voltigeant d’une page à l’autre à la poursuite de Sophie, et de tout ce qu’elle découvre.

Tout s’y trouve pour que le livre plaise : un mystère, des personnages attachants, des mondes nouveaux, une foule de détails créés de toutes pièces, un univers complètement différent.
Voilà de quoi ravir les amateurs (dont je suis, je l’avoue) de grandes sagas fantastiques. 

Bon, j’ai quand même trouvé qu’il y avait quelques flottements à certains moments, par rapport à des manquements d’explications. Mais je me dis que ce n’est que le premier tome, et que, forcément, les suivants seront meilleurs. Il va sans dire, d’ailleurs, que j’ai très envie de les découvrir, ces autres tomes.

Mais je me permets tout de même une remarque : J’ai eu, pendant les deux tiers de la lecture, une impression de déjà-vu. Pour ceux qui l’ont lu, dites-moi si vous avez la même impression. J’ai eu l’impression de retrouver Poudlard et ses élèves, ses mystères de naissance, et les facilités du héros pour se sortir de situation inextricable. Cela dit, je suis absolument fan de la si célèbre série, et cela ne m’a donc pas déranger outre mesure. Mais bon.. Cela pourrait déranger d’autres lecteurs.

Je reste donc sur une impression positive, et j’ai très envie de découvrir la suite des aventures de Sophie.


Points attribués : 9/10

1 commentaire: